Projet de L'Arche à Clermont-Ferrand

 Projet de L'Arche à Clermont-Ferrand

  «Vivre avec » les personnes ayant un handicap mental plutôt que « faire pour»

    Mec2018

Compte-rendu de la soirée du 9 octobre 2015

     

Et si je te dis le mot handicap ?

Réponse d’une personne accueillie dans un foyer de l’ARCHE après avoir longuement réfléchi :

« et bien, ça c’est une colle ! »    (rires)

Nous étions environ 280 vendredi 9 octobre 2015, journée mondiale du handicap, à notre  soirée publique à Clermont-Ferrand. 

Nous avions invité des membres des foyers de l’Arche de Lyon sur le thème « et si je te dis le mot handicap ? ». L‘auditoire était varié, intergénérationnel, comptant aussi bien des professionnels que des étudiants et des lycéens  (projet de terminale pour certains) ou  des familles concernées par le handicap et de nombreux amis.


L’émotion était palpable dans l’auditorium de la faculté de médecine, lors de la diffusion du film  « l’épreuve des mots » : les paroles et les gestes de Julie, Mehdi, Pascal, Mireille, Jean …. qui tous font l’expérience de porter un handicap mental, touchent par leur sincérité et leur vérité. Un déplacement saisissant face à leur simplicité de compréhension du monde et la justesse de leur parole sur les grandes questions de société : amour, travail, argent, politique, mort.... Au-delà d’une souffrance parfois exprimée, ils nous entraînent par leur sourire et leurs gestes vers une amitié totale et franche.

 

1
2


A fait suite une table ronde avec des personnes handicapées et de jeunes assistants du service civique vivant en foyer d’accueil de l’Arche à Lyon. Ils nous ont emmenés dans leur quotidien. Pour reprendre les mots de Paul et de Manon, assistants à L’Arche, « vivre tous ensemble est très exigeant mais tellement génial ! On apprend les relations vraies, il n’y a plus  de faux-semblants possibles ».


La réalisatrice du film (Anne Chabert d’Hyère) et la responsable régionale des communautés de l’Arche Rhône Alpes- Bourgogne (Laurence  Rahmaoui) ont répondu aux questions du public en particulier sur la spécificité et le fonctionnement des établissements médicosociaux de l’Arche.
« Ce qui est étonnant dans l’Arche, c’est qu’on ne sait pas qui est accueillant ou accueilli, volontaire ou salarié …. ».
Louis et Medhi du foyer de Lyon ont pris la parole pour exprimer leurs émotions et leur plaisir de vivre ensemble ainsi que leurs difficultés.
Nous avons, pour cette première soirée publique, sensibilisé le public à soutenir ce projet de création d’un foyer d’accueil pour personnes touchées par un handicap mental. 


 

Nous rappelons qu’il existe 120 foyers de l’Arche en France. Aucun n’est présent à Clermont-Ferrand, ni dans le Puy de Dôme ni même en Auvergne.
Beaucoup sont restés en fin de soirée pour partager sur le film, les témoignages, interventions et réfléchir à tant de questions qui restent encore en suspens….


A l'issue de cette superbe soirée de vendredi, nous comptons 49 adhérents et donateurs de plus, ce qui porte le nombre total à 274 !! Merci à tous !

 

Et comment avons-nous vécu cette soirée ?


Heureux d’être là. Frappé par l’enthousiasme de Mathieu et de Gaétan. Etonné de voir des visages connus qui ont fait le déplacement de Riom.
Un film profond que j’ai trouvé très respectueux des personnes contrairement a un commentaire que j’ai pu lire. Un film qui me fait avancer par les questions qu’il pose, en particulier celle de la participation des plus fragiles à la vie de la cité. 

 

3

Très surpris par la collation qui a suivi. Tant de personnes qui se sont attardées parfois plus d’une heure à parler avec les uns et les autres. Pour moi, c’est la manifestation d’un fort engagement et, en même temps, du plaisir d’être ensemble. C’est encourageant.
« Aimer et faire aimer » (Louis de l’Arche de Lyon) : tout un programme pour une communauté qui met l’accueil de la personne au centre de son projet.

 

J’ai ressenti la solidarité la cohésion et le plaisir de se retrouver entre porteurs de ce projet. On sentait une cohésion, une attention des uns pour les autres, précieux pour l’avenir.
J'ai beaucoup aimé cette soirée : on y sentait vraiment l'esprit de l'Arche. A l'Arche, tout, TOUT, se fait en binôme: personne "handicapée" / personne" non handicapée".
Egalité de parole, de présence, d'attention. Très fort.
J’ai été sensible à la place clairement donnée aux handicapés accueillis tant dans le film que sur le plateau durant la soirée.

Quoi qu'il se passe, que l'Arche ouvre bientôt ou plus tard, je trouve chouette si M'Arche en Chœur peut organiser ce genre de soirées, avec une telle profondeur, porteuses de vie, au-delà des différences et des fragilités.

La plupart  des personnes ont parlé d'un beau film mais certaines autres ont été déstabilisées et quelques unes ne l'ont pas aimé.

La fierté des personnes handicapées d'être choisies et interrogées pour faire  le film était évidente. Toutefois entre " donner la parole" et donner à partager l’intimité" il y a ce court espace  qui, malgré la délicatesse d'Anne Chabert d'Hyère, entre en collision avec la sensibilité de celui qui écoute et regarde.  Des questions ont été aussi posées concernant le fonctionnement au quotidien, le professionnalisme.
En revanche, en accord ou en désaccord, tous ont manifesté le désir de soutenir le projet et de revenir à une nouvelle soirée!


Nous vous inviterons prochainement à prolonger nos échanges lors de l'assemblée générale..